Une destination idéale pour dénicher de l'art de la table résolument moderne et d'avant garde

Interview Fricote

fricote-mag-interview-non-sans-raison-porcelaine-limoges-france-ceramics

Interview réalisée par le magazine Fricote #1 en novembre 2010.

Un savoir faire mêlé à un savoir vivre, c’est ce qui fait toute la philosophie de NON SANS RAISON, et pour découvrir notre marque et notre équipe engagée, quoi de mieux qu’une interview

 Racontez nous l’histoire de votre maison… quels sont ses débuts ?

Notre volonté était de faire pénétrer la porcelaine de Limoges dans des lieux où jusqu’alors elle ne s’y prêtait pas forcément. Et surtout, de réveiller cette belle endormie par la revalorisation créative, avec une éthique forte, tout en valorisant ses nombreuses qualités. Issus de la mode et du design, désireux de changer la donne dans la tradition du métier, Martial Dumas et Bertille Carpentier, décident de créer la maison Non Sans Raison.

Dès la sortie de la première collection Avant Ici Maintenant, la galerie Joyce au Palais Royal décide de la mettre en avant. Un mois après, nous collaborons avec la marque Alife, Clark magazine et le concept store Colette. Cette première collaboration fut un vrai coup de pouce. Quoi de mieux pour que nos assiettes fassent le tour du monde en 60 jours et qu’elles soient apposées dans les boutiques comme des trophées. Le Bon Marché a également joué la carte de l’exclusivité pour six mois. S’en est suivi une invitation de Maison&Objet sur Scènes d’Intérieur en janvier 2009, où Non Sans Raison est immédiatement remarqué par les professionnels de la décoration et parvient, quelques mois seulement après son lancement, à étendre son réseau de distribution à l’étranger.

Toujours en constante recherche de nouveaux partenaires, nous créons des synergies qui contribuent à l’écriture de nouveau lifestyle notamment avec le vaisselier mural the Coco Wall Plates imaginé par l’artiste italienne Paula Juchem, un bracelet développé pour Yves Saint Laurent, la collection de couverts en argent massif nommée Empreintes pour Richard orfèvre, le luminaire Crease de Simon Naouri pour Triode éditions, la table basse Stool pour Stéphane Parmentier et bien d’autres…

S’ajoute à cela, deux structures indépendantes et complémentaires, où le savoir-faire, la qualité et l’entertainment priment : un atelier français de sérigraphie artisanale et haut de gamme (Deuxième Chambre) et une agence de consulting (Coalition) pour des structures désireuses de profiter de notre expertise terrain. Notre agence spécialisée dans la mise en place et la coordination de stratégies de valorisation s’attache à perpétuer et à remettre au goût du jour des savoir-faire ancestraux. Dès le départ, nous voulions faire revivre des industries sous-exploitées, avec un positionnement de luxe et de qualité. D’où, la nécessité de s’entourer de la crème de la jeunesse et de maîtres artisans pour créer de nouveaux axes sur des secteurs en crise avec leur marché, leur qualité ou leur créativité.La porcelaine offre une multiplicité d’usages. C’est par l’innovation que nous pouvons enrichir ce savoir-faire toute en s’en portant garant. C’est aussi l’adéquation d’un produit avec sa fonction première, sa narration, son environnement et son éthique d’appellation d’origine.

Qu’est-ce qui vous a amené à travailler la porcelaine ? 

Une matière appelée le kaolin extra blanc qui, après maintes manipulations, devient la plus noble des porcelaines de Limoges, à la fois translucide et d’un blanc éclatant. La porcelaine fait partie de notre patrimoine. C’est un matériau millénaire avec une très longue histoire, indissociable de celle des hommes. Immuable, réfractaire, non poreuse et singulière, la porcelaine est lisse et facile à nettoyer et ne craint ni le four ni le lave vaisselle. Autrefois, un service en porcelaine s’échangeait contre un château. Aujourd’hui, la table n’est plus l’apparat mais l’apparence où se manifeste au même titre que dans l’aménagement de tout autre partie de l’habitation, le goût et la personnalité de chacun.

Qu’est ce qui caractérise la maison Non Sans Raison? D’où vient ce nom original ?

Non Sans Raison, c’est à la fois des services de table courts aux formes d’une extrême finesse et d’une grande légèreté, des décors cuits en grand feu pour une tenue optimale, des pièces polyvalentes et modulables, et des motifs aux interactions formalisées. Non Sans Raison s’exprime aussi par la création de toutes sortes d’objets usuels, décoratifs et monumentales. C’est principalement la créativité qui fait vivre Non Sans Raison, d’abord parce qu’elle se trouve au cœur de la passion, de la détermination et de l’engagement de chaque membre de notre équipe, mais aussi parce que c’est la créativité des produits qui donne envie de dîner dedans. La diversité de nos collaborations et la transversalité enrichissent grandement notre évolution créative. Chaque membre apporte ses propres valeurs, son savoir et ses perceptions sensorielles dans un même dessein, celui de réveiller cette belle endormie qu’est la porcelaine par l’innovation technique et artistique comme vecteur de valorisation des produits. Mais aussi parce qu’il n’y a pas de raison que l’art de table ne s’inscrive pas dans un concept global d’art de vivre et qu’il n’y ait pas de place pour des services courts. Pas de raison non plus que l’achat d’une belle assiette ne procure pas le même plaisir aux gens qu’une belle chemise. Pas question, en revanche, de rogner sur la qualité !

L’estampille Non Sans Raison se veut être une déclaration d’intention de perfection et le manifeste au rayonnement des savoir-faire des porcelainiers de Limoges. 

 Est-il concevable pour vous de produire de la porcelaine ailleurs qu’à Limoges?

La qualité prime sur la quantité. C’est avant tout le contact avec la matière en relation complice avec le savoir faire des artisans les plus habiles qui nous habite. Nous tenons également à défendre et à booster l’artisanat français. Faire vivre les savoir-faire qui nous entourent parce que derrière le produit, il y a des hommes. C’est pourquoi notre production sera toujours 100% Limoges.

Comment vos créations sont-elles réalisées ? 

Toutes nos étapes de fabrication d’un objet en porcelaine sont basées à Limoges : calibrage, pressage, séchage, démoulage, cuisson, émaillage… Pour la création d’un service, il est utile de partir de sa fonction première et de la facilité de manipulation des pièces. L’équipe tire le meilleur du produit et exalte ses qualités naturelles tout en perpétuant une production à l’image des savoir-faire ancestraux.

Exigeant un travail minutieux et un mélange subtil de composants minéraux, l’obtention d’une pièce de Limoges authentique nécessite maintes manipulations, depuis l’extraction du Kaolin extra blanc jusqu’à l’ultime finition, des jours d’expertise et de passion, durant lesquels techniques de pointe et savoir-faire artisanal sont intimement liés. Nous travaillons toutes nos collections d’art de la table à partir de formes coupes d’une extrême finesse, translucide et extra blanche, alliées à une maîtrise de l’impression des métaux précieux et d’une variété de couleurs. Tous nos services ont une cuisson grand feu destinée à une utilisation quotidienne pour un passage au lave vaisselle autant de fois que vous le souhaitez. Notre assiette à dîner pèse parmi les plus légères du marché.

Savoir gérer le rapport du présent avec le passé, la tradition et le changement, est une tâche qui appartient à notre génération comme aux précédentes ; le faire, avec éthique et de manière équilibrée, est d’abord une de nos exigences. Elle est un moyen d’enrichir notre patrimoine et d’approfondir cette honnête volupté.

Comment parvenez-vous à marier modernité et tradition de la porcelaine ? 

Plus que réveiller cette belle endormie, la faire exister dans son temps est un défi permanent qui appartient à notre génération comme aux précédentes ; le faire avec éthique et de manière équilibrée, est d’abord une de nos exigence. Elle est un moyen d’enrichir notre patrimoine et de faire vivre les savoir faire qui nous entourent.

En France, les arts de la table souffrent parfois d’un côté traditionnel, un peu « old school ». Comment êtes-vous parvenus à vous en débarrasser ? 

Pour beaucoup de nos contemporains, la porcelaine est synonyme de nostalgie rattachée à une dimension familiale; elle est entachée d’une connotation passéiste, à l’image des rites traditionnels et des services d’une longueur à faire pâlir les minimalistes. La France est tiraillée entre la subjugation de son patrimoine et l’impérialisme des marques soi-disant françaises ou gravées de l’étiquette du bon goût. Et, ce paradoxe français ne fait que la rendre plus frileuse. Aujourd’hui, perdu dans des dogmes obscurs et dans sa lutte à redevenir à tout prix le pays des grandeurs, un pan de notre patrimoine culturel nous échappe. Il était évident pour Non Sans Raison qu’il fallait réinterpréter le décor appliqué à la porcelaine. Notre porcelaine attire une clientèle avertie à la recherche de produits atypiques à forte valeur ajoutée. Mais aussi ceux qui, blasés par la distribution globale, ne souhaitent pas retrouver le même design partout.

Les volumes et les perspectives s’avèrent riches de possibilités. Leurs angles multiples permettent la mobilité de la mise en scène, d’expérimenter la mutation des formes et de mettre l’art de la table « en mouvement », une invitation à appréhender la construction optique.

 D’où vient l’inspiration pour vos modèles ? 

Nous avons construit une longue réflexion sur la manière de mettre en avant les mets dans une assiette tout en suggérant une ambiance dans la réception. Nous avons privilégié un style à la fois intemporel et moderne pour un usage quotidien. Les consommateurs avides de design seront séduits par les jeux de variations, de juxtapositions, d’équilibre des proportions que proposent nos services. Et par les références artistiques qui se cachent derrière nos créations. La rotation des pièces de nos services suggère au cuisinier un dressage original des mets de l’assiette dont les motifs se prêtent à de tels jeux de composition, d’empilement et de rythme. Le contraste de valeur et les jeux graphiques, métal platine et kaolin extra blanc, balisent l’espace des mets dans lequel se meut le convive. Celui-ci découvre les pièces au travers de singulières mises en scène et en expérimente ses champs avec les sens.

D’où vient l’inspiration pour vos services d’art de la table Avant Ici Maintenant, Chronos, Square et Variations ?

Inspirés de la technique du Dripping, une forme de l’Action Painting impulsée par Jackson Pollock dans les années 50, les motifs graphiques en trame du service AVANT, ICI, MAINTENANT sont dispersés dans l’esprit splash. Cette collection exulte le passé, se joue de l’espace et fixe le présent. À table : Avant, Ici, Maintenant conjure la mélancolie, prône l’hédonisme, invite à la rébellion et à l’art de construire sa propre liberté.

Sur CHRONOS, le motif en quart d’heure initie une durée en mouvement que chacun peut s’approprier. Les pièces se tournent et la composition des mets prend place autour de ce décor. Un hommage au travail de Felice Varini, qui a fait de l’espace architectural son terrain d’action. Véritable allégorie du temps. ce service symbolise la jouissance du luxe dans l’instant présent : arrêtez le, prenez le, faites le perdurer, bouleversez le, infléchissez le et courez lui après…À table : Chronos, une force dans le jeu de recevoir.

SQUARE est un véritable jeu de construction où le rond se réconcilie avec le carré. Un travail sur la contre forme, qui prend tout son sens dans l’empilement et la rotation des pièces, non sans rappeler l’oeuvre de l’artiste abstrait Kazimir Malevitch. À table : Square hypnotise et entraîne dans les profondeurs du goût.

Animé par la musicalité, VARIATIONS oeuvre à une composition en mouvement et laisse subsister une harmonie. Comme un consentement à l’improvisation, chacune des pièces suggère des alternatives variées à l’ordonnance du festin. Par touches, filet platine et filet points de trames platine tantôt se succèdent, tantôt s’accordent. Ils prennent corps avec la forme Galante et créent des intervalles et des tonalités multiples. La surface de l’assiette se veut sans fonds perdus seulement des zones à rythmer. À table : Variations orchestre le festin en une symphonie exquise et délicate. Sachez ponctuez, un point c’est tout !

Une esthétique de l’art de la table désencombrée et décomplexée, allégée des carcans passéistes, toutefois avec élégance et imagination sans jamais se laisser aller à la facilité. L’intemporel par l’épure.  Un jeu de rôles entre les acteurs de la table, un jeu de mets et un jeu de formes dans et sur les assiettes.

 À travers votre manifeste vous citez Erik Satie “En art, j’aime la simplicité de même en cuisine”. Et en porcelaine? Comment parvenez-vous à marier l’aspect « pratique » de vos créations à leur côté design ?

Au delà d’apporter une dimension gustative, la dimension symbolique fait la différence. C’est aussi concrètement par la recherche sur la durabilité du produit notamment avec l’étude d’un platine optimum, le choix d’une cuisson grand feu pour tous et pas seulement que pour les restaurateurs et la sélection de formes proposées. La timbale polyvalente, ultra fine, transparente et légère, répond totalement à ce mariage. Certains y mettent du thé, d’autres du café ou encore des sauces. Les restaurateurs y mettent des frites, des soupes, certains mettent des bougies et d’autres des stylos.

Profitez-vous en ce moment du retour de la cuisine (cours particuliers, émissions culinaires …)

C’est la meilleure manière pour nous de montrer nos produits ; qu’ils soient mis en scène et de voir comment ils sont appréhendés à la fois auprès de grands chefs cuisiniers, d’initiés et de novices. Nous sommes d’ailleurs partenaires des ateliers Cooklette, un vendredi par mois, à 17h00 au water-bar Colette, 213 rue Saint-Honoré 75001. Nous sommes aussi très souvent sollicités par des marques pour emprunter notre vaisselle lors d’événements culinaires. Dernièrement, nous avons participé à la première édition de Lyon Design en Ville sur le thème “Quand le design met en appétit” en créant la scénographie de la soirée de lancement et en prêtant nos assiettes pour “les dîners en ville”, des expériences culinaires réunissant un chef cuisinier, une marque et un lieu. Mais au delà de l’effet de mode, nous cherchons à inscrire nos services dans la durée.

Où peut-on découvrir vos créations ? 

Dans des boutiques qui ciblent une clientèle ouverte sur la mode, le design et le luxe. Des concepts stores déco, design et art, qui ne sont pas frileux pour vendre de jeunes marques et de beaux produits. À paris, vous trouverez l’ensemble de nos collections à la galerie Think & more…au 108 rue saint honoré Paris 1er et pendant les fêtes au Bon Marché. Nous sommes également présents en province et à l’étranger dans ces concepts stores prestigieux.

Un savoir faire mêlé à un savoir vivre, c’est ce qui fait toute la philosophie de NON SANS RAISON, et pour découvrir notre marque et notre équipe engagée, quoi de mieux qu’une interview…

 Racontez nous l’histoire de votre maison… quels sont ses débuts ?

La volonté était de faire pénétrer la porcelaine de Limoges dans des lieux où jusqu’alors elle ne s’y prêtait pas forcément. Et surtout, de réveiller cette belle endormie par la revalorisation créative, avec une éthique forte, tout en augmentant ses grades de qualité. Issus de la mode et du design, désireux de changer la donne dans la tradition du métier, notre collectif porté par Martial Dumas, Bertille Carpentier, Nicolas Gavino et Julien Tenant, décident de créer la maison Non Sans Raison.

Dès la sortie de la première collection Avant Ici Maintenant, la galerie Joyce au Palais Royal décide de la mettre en avant. Un mois après, nous collaborons avec la marque Alife, Clark magazine et le concept store Colette. Cette première collaboration fut un vrai coup de pouce. Quoi de mieux pour que nos assiettes fassent le tour du monde en 60 jours et qu’elles soient apposées dans les boutiques comme des trophées. Le Bon Marché a également joué la carte de l’exclusivité pour six mois. S’en est suivi une invitation de Maison&Objet sur Scènes d’Intérieur, en janvier 2009 où Non Sans Raison est immédiatement remarqué par les professionnels de la décoration et parvient, quelques mois seulement après son lancement, à étendre son réseau de distribution à l’étranger.

Toujours en constante recherche de nouveaux partenaires, nous cherchons à créer des synergies qui contribuent à l’écriture de nouveau lifestyle notamment avec notre vaisselier mural the Coco Wall Plates imaginé par la designer Paula Juchem, un bracelet pour Yves Saint Laurent, Richard orfèvrerie et bien d’autres à venir en 2011…

S’ajoute à cela, trois structures indépendantes et complémentaires, où le savoir-faire, la qualité et l’entertainment priment : un atelier de sérigraphie (Deuxième Chambre) et une marque de tee-shirts (22h22).. Sans oublier un peu de consulting (Coalition) pour des structures désireuses de profiter de notre expertise de terrain. Notre métier est de mettre en place, coordonner des stratégies de revalorisation dans le but d’exploiter, de perpétuer et de remettre au goût du jour des savoir-faire ancestraux. Dès le départ, nous voulions faire revivre des industries sous-exploitées, avec un positionnement de luxe et de qualité. D’où la nécessité de s’entourer de la crème de la jeunesse et de maîtres artisans pour créer de nouveaux axes sur des secteurs en crise avec leur marché, leur qualité ou leur créativité..

Qu’est-ce qui vous a amené à travailler la porcelaine ? 

Une matière appelée le kaolin extra blanc qui, après maintes manipulations, devient la plus noble des porcelaines de Limoges, à la fois translucide et d’un blanc éclatant. C’est aussi l’adéquation d’un produit avec sa fonction première, sa narration, son environnement et son éthique d’appellation d’origine. La porcelaine fait partie de notre patrimoine. C’est un matériau millénaire avec une très longue histoire, indissociable de celle des hommes. Immuable, réfractaire, non poreuse et singulière, la porcelaine est lisse et facile à nettoyer et ne craint ni le four ni le lave vaisselle. Autrefois, un service en porcelaine s’échangeait contre un château. Aujourd’hui, la table n’est plus l’apparat mais l’apparence où se manifeste au même titre que dans l’aménagement de tout autre partie de l’habitation, le goût et la personnalité de chacun.

Qu’est ce qui caractérise la maison Non Sans Raison? 

Non Sans Raison, c’est à la fois des services courts aux formes d’une extrême finesse et d’une grande légèreté, des décors cuits en grand feu pour une tenue optimale, des pièces polyvalentes et modulables, et des motifs aux interactions formalisées. C’est aussi la créativité qui fait vivre NON SANS RAISON, d’abord parce qu’elle se trouve au coeur de la passion, de la détermination et de l’engagement de chaque membre de notre équipe, mais aussi parce que c’est la créativité des produits qui donne envie de dîner dedans. La diversité de nos collaborations et la transversalité enrichissent grandement notre évolution créative. Chaque membre apporte ses propres valeurs, son savoir et ses perceptions sensorielles dans un même dessein, celui de réveiller cette belle endormie qu’est la porcelaine par la revalorisation créative tout en augmentant ses grades de qualité.

L’estampille NON SANS RAISON est une déclaration d’intention de perfection et le manifeste au rayonnement des savoir-faire des porcelainiers de Limoges. Nous défendons la proximité et l’artisanat français : faire vivre les savoir faire qui nous entourent parce que derrière le produit, il y a des hommes.
 D’où vient ce nom original ?

Mais aussi parce qu’il n’y a pas de raison que l’art de table ne s’inscrive pas dans un concept global d’art de vivre et qu’il n’y ait pas de place pour des services courts. Pas de raison non plus que l’achat d’une belle assiette ne procure pas le même plaisir aux gens qu’une belle chemise. Pas question, en revanche, de rogner sur la qualité !

Comment vos créations sont-elles réalisées ? 

Toutes nos étapes de fabrication d’un objet en porcelaine sont basées à Limoges calibrage, pressage, séchage,démoulage, cuisson, émaillage… Trois sites de production, ayant chacun leur spécialité, sont sélectionnés pour fabriquer notre porcelaine. Pour la création d’un service, il est utile de partir de sa fonction première et de la facilité de manipulation des pièces.

L’équipe tire le meilleur du produit et exalte ses qualités naturelles tout en perpétuant une production à l’image des savoir-faire ancestraux. La qualité est préférée à la quantité. C’est avant tout le contact avec la matière en relation complice avec le savoir-faire des artisans les plus habiles.

Exigeant un travail minutieux et un mélange subtil de composants minéraux, l’obtention d’une pièce de Limoges authentique nécessite maintes manipulations, depuis l’extraction du Kaolin extra blanc jusqu’à l’ultime finition, des jours d’expertise et de passion, durant lesquels techniques de pointe et savoir-faire artisanal sont intimement liés.

Tous nos services ont une cuisson grand feu destinée à une utilisation quotidienne pour un passage au lave vaisselle autant de fois que vous le souhaitez.. Notre assiette à dîner pèse parmi les plus légères du marché, 650 grammes contre 1200 grammes en moyenne. Nous travaillons toutes nos collections d’art de la table à partir de formes coupes d’une extreme finesse, translucide et extra blanche, alliées à une maîtrise de l’impression des métaux précieux et d’une variété de couleurs.

Savoir gérer le rapport du présent avec le passé, la tradition et le changement, est une tâche qui appartient à notre génération comme aux précédentes ; le faire, avec éthique et de manière équilibrée, est d’abord une de nos exigences. Elle est un moyen d’enrichir notre patrimoine et d’approfondir cette honnête volupté.
 Comment parvenez-vous à marier modernité et tradition de la porcelaine ?

De la tradition dans la méthode de production et dans le soin apporté à chaque produit et de la modernité dans la chaîne de création et de distribution. Des services courts , des décors cuits en grand feu pour une tenue optimale, des pièces polyvalentes et modulables entre elles, des motifs aux interactions formalisées, placent NON SANS RAISON dans une créativité contemporaine.

En France, les arts de la table souffrent parfois d’un côté traditionnel, un peu « old school ». Comment êtes-vous parvenus à vous en débarrasser ? 

Il est vrai que pour beaucoup de nos contemporains, la porcelaine est synonyme de nostalgie rattachée à une dimension familiale; elle est entachée d’une connotation passéiste, à l’image des rites traditionnels et des services d’une longueur à faire pâlir les minimalistes. La France est tiraillée entre la subjugation de son patrimoine et l’impérialisme des marques soi-disant françaises ou gravées de l’étiquette du bon goût. Et, ce paradoxe français ne fait que la rendre plus frileuse. Aujourd’hui, perdu dans des dogmes obscurs et dans sa lutte à redevenir à tout prix le pays des grandeurs, un pan de notre patrimoine culturel nous échappe. Il était évident pour Non Sans Raison qu’il fallait réinterpréter le décor appliqué à la porcelaine tel que Limoges l’a toujours fait. Notre porcelaine attire une clientèle avertie à la recherche de produits atypiques à forte valeur ajoutée. Mais aussi ceux qui, blasés par la distribution globale, ne souhaitent pas retrouver le même design partout.

Les volumes et les perspectives s’avèrent riches de possibilités. Leurs angles multiples permettent la mobilité de la mise en scène, d’expérimenter la mutation des formes et de mettre l’art de la table « en mouvement », une invitation à appréhender la construction optique.

 D’où vient l’inspiration pour vos modèles ? 

Nous avons construit une longue réflexion sur la manière de mettre en avant les mets dans une assiette tout en suggérant une ambiance dans la réception. Nous avons privilégié un style à la fois intemporel, moderne pour un usage quotidien. Les consommateurs avides de design seront séduits par les jeux de variations, de juxtapositions, d’équilibre des proportions que proposent nos services. Et par les références artistiques qui se cachent derrière nos créations. La rotation des pièces de nos services suggère au cuisinier un dressage original de l’assiette dont les motifs se prêtent à de tels jeux de composition, d’empilement et de rythme des mets. Le contraste de valeur et les jeux graphiques, métal platine et kaolin extra blanc, balisent l’espace des mets dans lequel se meut le convive. Celui-ci découvre les pièces au travers de singulières mises en scène et en expérimente ses champs avec les sens.

Parlez nous des lignes Avant Ici Maintenant, Chronos et Square, à quoi font elles références? 

Inspirés de la technique du Dripping, une forme de l’Action Painting impulsée par Jackson Pollock dans les années 50, les motifs graphiques en trame du service Avant, Ici, Maintenant sont dispersés dans l’esprit splash. Cette collection exulte le passé, se joue de l’espace et fixe le présent.

A table : Avant, Ici, Maintenant conjure la mélancolie, prône l’hédonisme, invite à la rébellion et à l’art de construire sa propre liberté.

Sur Chronos, le motif en quart d’heure initie une durée en mouvement que chacun peut s’approprier à sa manière. Les pièces se tournent et la composition des mets prend place autour de ce décor. Un hommage au travail de Felice Varini, qui a fait de l’espace architectural son terrain d’action. Véritable allégorie du temps. ce service symbolise la jouissance du luxe dans l’instant présent :arrêtez le, prenez le, faites le perdurer, bouleversez le, infléchissez le et courez lui après…

A table : Chronos, une force dans le jeu de recevoir.

Square est un véritable jeu de construction où le rond se réconcilie avec le carré. Un travail sur la contre forme, qui prend tout son sens dans l’empilement et la rotation des pièces, non sans rappeler l’oeuvre de l’artiste abstrait Kazimir Malevitch.

A table : Square hypnotise et entraîne dans les profondeurs du goût.

Une esthétique de l’art de la table désencombrée et décomplexée, allégée des carcans passéistes, toutefois avec élégance et imagination sans jamais se laisser aller à la facilité.L’intemporel par l’épure. Un jeu de rôles entre les acteurs de la table, un jeu de mets et un jeu de formes dans et sur les assiettes.

 Comment parvenez-vous à marier l’aspect « pratique » de vos créations à leur côté design ?

Au delà d’apporter une dimension gustative, la dimension symbolique fait la différence. C’est aussi concrètement par la recherche sur la durabilité du produit notamment avec l’étude d’un platine optimum (9 mois), par le choix d’une cuisson grand feu pour tous et pas seulement que pour les restaurateurs, par le choix scrupuleux des formes proposées et par les tests produit aux consommateurs avant lancement. La timbale, ultra fine, transparente et légère, répond totalement à ce mariage. Elle est multifonction parce que certains y mettent du thé, d’autres du café, d’autres des sauces. Les restaurateurs y mettent des frites, des soupes, certains mettent des bougies, d’autres des stylos.

Profitez-vous en ce moment du retour de la cuisine (cours particuliers, émissions culinaires …)

C’est la meilleure manière pour nous de montrer nos produits ; qu’ils soient mis en scène et de voir comment ils sont appréhendés à la fois auprès de grands chefs cuisiniers, d’initiés et de novices. Nous sommes d’ailleurs partenaires des ateliers Cooklette, un vendredi par mois, à 17h00 au water-bar Colette, 213 rue Saint-Honoré 75001.Bien sur, nous sommes aussi très souvent sollicités par des marques pour emprunter notre vaisselle lors d’événements culinaires. Dernièrement, nous avons participé à la première édition de Lyon Design en Ville sur le thème “quand le design met en appétit” en créant la scénographie de la soirée de lancement et en prêtant nos assiettes pour “les dîners en ville”, des expériences culinaires réunissant un chef cuisinier, une marque et un lieu. Mais au delà de l’effet de mode, nous cherchons à inscrire nos services dans la durée.

Où peut-on découvrir vos créations ? 

Dans des boutiques qui ciblent une clientèle ouverte sur la mode, le design et le luxe. Des concepts stores branchés déco, design et art, qui ne sont pas frileux pour vendre de jeunes marques, et de beaux produits.

A paris vous trouverez l’ensemble de nos collections à la galerie Think&more…au 108 rue saint honoré Paris 1er et pendant les fêtes au Bon Marché.

Nous sommes également présents en province et à l’étranger dans ces concepts stores prestigieux tels que Vignobles & Château à Saint-Émilion, DovetusaÏ et Entrata Libera à Milan, 8001 concept de Bon Génie Grieder à Zurick ou encore Tableart à Los Angeles…

Interview réalisée par le magazine Fricote #1 en novembre 2010.